COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU 16 FÉVRIER

De voyage en Algérie, à la recherche des voix des binationaux, Monsieur MACRON a diffamé, à partir d'une terre étrangère, la France.
C'est honteux.
Il a qualifié la colonisation française de barbarie et de crime contre l'humanité. C'est une escroquerie de l'histoire à des fins politiciennes.
Sait-il qu'en retenant le mot de « crime contre l'humanité » qui est un crime imprescriptible et rétroactif, il ouvrirait, à tout moment, à quiconque, la voie d'engager des poursuites contre ses concitoyens qui ont agi dans le cadre de la colonisation.

C'est d'une inconséquence juridique inouïe à l'aune d'une ambition sans scrupule.

C'est sordide.

Bernard Asso
Conseiller départemental
Professeur de Droit